Partagez | 
 

 Faute avouer est à moitié pardonnée ... [PV Frederic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Faute avouer est à moitié pardonnée ... [PV Frederic]   Jeu 9 Oct - 18:31

Il y a beaucoup de chose dans la vie qui valent la peine d’être vécu, seulement trop peu de gens sont réellement à l’écoute du monde pour se rendre compte de tout ce qui est oublié ou manqué. Un évènement merveilleux pourrait tout bonnement se dérouler sous votre nez que vous ne le remarqueriez même pas, trop aveugler par vos besoins primaires. Il semblerait que trop de monde aujourd’hui se trouve a donner une trop grande conscience à leur propre nombrils. Comme s’ils avaient peur de le voir un jour se détacher d’eux pour vivre une vie en solitaire. Dans la ville de Fabulis City ce n’était pas réellement différent des autres parties du monde. Chacun des êtres humains qui se trouvaient ici était rattaché à quelques choses d’unique mais tous le monde semblait, de manière ignorante ou prévoyante, vouloir faire fit de cette atroce réalité. Un monde là ou tous le monde était coincé pour un temps encore inconnu. La magie venait tout juste de réapparaitre dans la ville. C’était soit une bonne chose ou encore au contraire la pire chose qui pouvait arriver ici.

Un être avait l’impression qu’il s’agissait bien d’une mauvaise chose, cette magnifique créature avait toute la liberté du monde et pourtant, il demeurait à Fabulis City car il avait cette profonde impression qu’il pourrait peut-être y être utile à un certain moment. D’ailleurs, ce moment était venu un peu moins de trois jours auparavant. Regina avait tenté de s’en prendre à l’hôpital, trop de preuves en ce lieu l’incriminaient et elle avait eu cet si brillante idée de vouloir y mettre le feu. Cependant une créature était intervenu à ce moment la. Kilgharrah s’était promis de veiller sur le jeune magicien et sa promesse devait être tenue. Sans Merlin, le monde serait peut-être perdu à jamais. Un combat avait fait rage dans la forêt mais les rumeurs couraient vite dans une si petite ville. Il semblerait qu’un dragon se trouvait ici, à Fabulis City, qu’il était mourant après s’en être prit à la plus forte des mairesses. On disait de lui qu’il était le seul espoir qu’il restait pour cette ville mais tristement personne ne savait vraiment si cette rumeur était fondée ou non.

En fait, pour dire la pure vérité, il était effectivement vrai que Kilgharrah avait rôdé près de la ville dans les derniers jours. Il avait eu la profonde impression que le jeune magicien avait joué un rôle dans le retour de la magie à Fabulis. Cependant Regina l’avait vu avant qu’il ne soit en mesure de trouver Merlin. La sorcière l’avait attaqué à son retour à la grotte qui lui servait de refuge. Un combat s’était enclencher et malheureusement, Kilgharrah n’en avait pas été le vainqueur. Il était la, coucher près du Toll Bridge depuis maintenant deux jours, le corps couvert de plaie. Sa respiration était lente, mais profonde. Il s’en remettrait probablement, mais pour le moment il devait se reposer. Tristement, le lieu où il avait atterri n’était pas vraiment sécuritaire car souvent des habitants de la ville venaient ici. Pourquoi n’avait-il pas contacté le jeune sorcier avant ? Il était tout simplement trop faible pour y arriver. Cependant, cette fois, alors que le soleil se levait lentement sur la ville, Kilgharrah réussit à se connecter à l’esprit du jeune magicien et sa voix se fit entendre.

« Merlin … »

Sa voix était fatiguée mais heureusement il avait réussi à le contacter. Il avait eu de la chance jusque la mais il devait se déplacer … bouger et changer d’endroit avant qu’on ne le voit aussi faible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: Re: Faute avouer est à moitié pardonnée ... [PV Frederic]   Ven 10 Oct - 0:31

Depuis le retour de la magie, rien n’était pareil pour Frederic. Toujours aux aguets, il faisait mine basse. Après avoir été à l’origine de l’évasion de la jolie brune de l’aile psychiatrique de l’hôpital, il préférait se tenir à carreau et ne pas se faire remarquer. Du coup, n’ayant pas trop socialisé, il n’avait pas entendu la rumeur concernant le dragon. S’il en avait entendu parler, il ne fait aucun doute qu’il se serait absenté pour se rendre en forêt. À la place, il s’était contenté de se tenir à carreau afin d’éviter que Morgane ou Regina remontent jusqu’à lui. Après tout, il avait libéré une prisonnière de la mairesse. Qui sait si elle ne la cherchait pas?

La veille, il l’avait passé dans l’appartement d’Alaïs, avec elle, à découvrir la boite magique diffusant des images en temps réel ou différé. Alaïs appelait ça la télévision, un mot qui n’existait pas dans leur monde. Tout de même, la soirée fut plutôt agréable, ayant été passée en bonne compagnie. Ils s’étaient couchés et Merlin s’est endormi, comme à son habitude, aux petites heures du matin. S’il dormait agréablement, il fut brusquement réveillé par l’appel de son vieil ami. S’asseyant rapidement, réveillé en sursaut, il ouvrit grand ses yeux alors qu’Alaïs se réveillait.

« Merlin, qu’est-ce qu’il y a ? » demanda-t-elle, fatiguée et intriguée. Les sourcils froncés, il réalisa que la voix de Kilgharrah avait semblée épuisée. Quelque chose clochait. Intérieurement, il se mit à paniquer. Sans regarder sa douce, il poussa la couverture et se leva, regardant à l’extérieur pour deviner l’heure qu’il était. Certes, le réveil était pratique, mais il préférait les bonnes vieilles méthodes. « Il est arrivé quelque chose à Kilgharrah. Je dois y aller. » Bien entendu, elle voulut l’accompagner, mais il insista pour qu’elle reste là et qu’elle aille travailler, comme à son habitude, pour veiller sur Guenièvre. Lui, il n’allait peut-être tout simplement pas se présenter à l’hôpital aujourd’hui.

Rapidement, il s’habilla et, une fois ses chaussures dans ses pieds, il ouvrit la porte d’entrée et quitta en prenant son manteau au passage. Il mit une vingtaine de minutes à se rendre, étant à pieds. Pourtant, la route lui sembla plus longue. À chaque pas qu’il faisait, il avait l’impression de s’éloigner de plus en plus, de quoi le faire paniquer encore plus.

Une fois sur place, Frederic se demanda pourquoi Kilgharrah était là et non à sa grotte. Voyant le piètre état dans lequel il était, il s’en voulait d’être, de son côté, en pleine forme. Il n’avait même pas l’air fatigué en fait. C’était comme s’il était réveillé depuis des heures. « Oh non … » échappa-t-il en s’approchant de lui, encore plus paniqué et inquiet. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Rapidement dans sa tête, il réfléchit à la bonne formule pour pouvoir le guérir. Puis il se demandait qui avait bien pu être capable de blesser un dragon. Après tout, Kilgharrah était supposé être plus puissant que ses pires ennemis. Était-ce l’œuvre de Rumplestiltskin ? Visiblement blessé de voir son ami dans cet état, il attendit une réponse toujours en réfléchissant, constatant les dégâts en même temps.









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Faute avouer est à moitié pardonnée ... [PV Frederic]   Ven 17 Oct - 22:51

Il y avait certain avantage à être constamment connecter avec un autre être vivant. On pouvait le déranger en plein milieu de dizaines de choses importantes, on pouvait causer des questionnements sur sa vie avec une simple phrase interrogative, on pouvait servir de réveil matin, ce qui avait parfois des avantages. Cependant, le plus important était tout de même qu’on pouvait, en tout premier lieu, ramener à nous un être qui avait une certaine importance dans la vie ou la mort. C’était un peu pour cette raison que Kilgharrah avait fait appel à Merlin malgré l’heure très matinale. Le corps de la vieille créature étant en mauvais état, il ne pouvait plus se mouvoir ou très peu, chaque seconde était remplit d’une souffrance profonde mais le vieux dragon tenait tout de même le coup. Les deux derniers jours lui avaient permis de réfléchir sur le combat qui avait eu lieu entre lui et cette affreuse sorcière. Comment avait-elle pu réussir un exploit comme celui-ci ? Il n’avait jamais été en si mauvais état après un combat. Quel genre de pouvoir malfaisant avait-elle ? Ou plutôt … qui l’avait aidé pour qu’elle réussisse à presque détruire la plus vieille créature sur terre ? En fait, plus Kilgharrah y réfléchissait et moins il y avait de logique, car si Rumplestiltskin avait voulu sa mort, il ne serait pas là, gisant entre la vie et la mort.

S’était étrange que personne ne l’est encore découvert également. Il était pourtant là, dans l’un des lieux les plus populaires pour se faire de splendide réflexion sur la vie. Kilgharrah souhaitait fortement que Merlin serait le premier à le trouver ainsi. Ce fut peut-être pour cette raison qu’il utilisa le peu de force qu’il avait accumulé pour l’appeler. Il avait envie de voir son jeune ami. Les minutes passaient lentement, laissant le temps à la vieille créature de réfléchir à ce qui pourrait lui arriver si enfin la vie se terminait. Avait-il effectué tout ce qu’il avait à faire ici ? Kilgharrah avait la forte impression que oui, il était paisible et savait que maintenant que la magie était de retour à Fabulis city, Merlin aurait tout pour vaincre ce monde affreux. Les secondes passaient lentement, plus le temps avançait plus le dragon était paisible, son regard de braise se fermait lentement, ses respirations se faisaient plus courtes et son cœur ralentissait également, comme s’il était sur le point de dire adieu à tout ce qu’il avait vécu et endurer jusqu’ici. Cependant, une voix retint son attention. Il connaissait cette voix parfaitement, de par ses plus petites tonalités jusqu'à ses graves les plus prononcé. Le jeune magicien arrivait enfin.

Ses yeux s’ouvrirent lentement, la vieille créature fit lentement glisser sa tête de manière à pouvoir voir le jeune magicien sans avoir à tourner le regard en sa direction. Ses écailles émirent un drôle de bruit lorsque les petites pierres et branches, comme une douce musique. La question de Merlin était plutôt directe comme à son habitude, mais malheureusement pour lui, même dans les pires moments, Kilgharrah userait de sa parole habituelle. Le dragon mit quelques instants avant d’ouvrir la gueule. Il amassait son énergie puis, doucement il laissa souffler une phrase.

« Les sorcières n’ont jamais été mes plus proches amies … »

Évidemment ici la vieille créature parlait de Régina, qui avait usé d’un sortilège dont il ignorait l’existence. Le combat était légèrement flou mais la bête se souvenait de l’avoir entendu marmonner quelques choses et alors, l’espace d’une seconde ou peut-être de deux, il avait sentit son âme se détacher de lui. C’était d’ailleurs pour éviter que cela arrive que Kilgharrah du baisser sa garde et qu’il avait terminé en aussi piteux état, Régina avait profité de l’absence de barrière magique pour tenter de le tuer. Mais malheureusement elle n’avait pas réussi. Son sort s’était même retourné contre elle vers la fin, elle ne devait certainement pas être au meilleur de sa forme elle non plus.

Le silence était revenu entre les deux compagnons de vie, la vieille créature savait fort bien que Merlin voulait simplement le guérir mais il n’était pas d’accord, il n’avait pas besoin de cette forme de magie, il finirait bien part guérir seul. Une fois de plus, avec une énergie qu’il puisait en lui-même, Kilgharrah ouvrir les lèvres.

« Conserve ta magie … elle te sera beaucoup plus utile que dépenser inutilement sur moi jeune magicien … »

Le silence reprit, la bête observait le jeune bipède en silence à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: Re: Faute avouer est à moitié pardonnée ... [PV Frederic]   Dim 14 Déc - 16:05


Il s’était battu avec une sorcière ? Morgane ? Non. Elle n’avait pas le pouvoir nécessaire pour blesser une créature aussi puissante que Kilgharrah. Regina non plus d’ailleurs. Qui alors ? Mystère et boule de gomme. Se frottant les mains, Frederic ferma les yeux avant de tendre ses mains, paumes ouvertes, vers la bête. Économiser sa magie pour autre chose ? Il ne le voulait pas. Kilgharrah ne semblait pas estimer son importance à sa juste valeur. Il était trop important pour le magicien. Il avait trop perdu. Il ne voulait pas le perdre aussi, pas maintenant. C’était sans doute égoïste de sa part, mais s’il pouvait préserver la bête vivante le plus longtemps possible, il allait le faire. De toute façon, c’était lui le seigneur des dragons. C’était lui qui prenait les décisions.

« La ferme » dit-il à Kilgharrah, les yeux fermés, bien déterminé à ne pas l'écouter. Il se concentra avant de réciter la formule à haute voix, suite à quoi il ouvrit ses yeux dans lesquels s’illuminèrent une lueur dorée. Il avait réussi. Ne restait plus qu’à laisser l’effet se faire pendant quelques minutes. Pas peu fier de lui, il sourit à son ami. « Tu te sentiras mieux dans peu de temps. Tu pourras donc me raconter ce qui t’es arrivé, en détail. »

Lui aussi avait des choses à raconter. La magie, déjà, était de retour, mais ça, le grand dragon le savait. Il avait dû le sentir. Il ne savait sans doute pas pourquoi, ni comment. En réalité, Merlin voulait lui dire que c’était sans doute de sa faute, car la magie fut ramenée à Storybrooke le lendemain du jour où Frederic était allé chercher l’œuf pour Rumplestiltskin sous la bibliothèque. Il avait donc vu Aithusa. Ça n’avait pas été une rencontre bien enrichissante, mais il lui avait promis de retourner la voir bientôt. Bien que jusque là, elle s’était montrée une ennemie de Camelot, cela ne changeait pas que Merlin la portait dans son cœur. Il tenait à elle. La voir seule et triste, dans cet état, lui avait brisé le cœur. Il y pensait souvent en fait. Il avait tellement de choses en tête dernièrement qu’il avait délaissé Kilgharrah. Chose qu’il n’aurait pas dû faire.

Maintenant, il était là. Maintenant, ça irait mieux. Suffisait simplement que Kilgharrah reprenne des forces et ils pourraient discuter de tout ce qu’ils avaient à se dire. Alaïs comprendrait bien son absence, même s’il devait rester là toute la journée.









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Faute avouer est à moitié pardonnée ... [PV Frederic]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Faute avouer est à moitié pardonnée ... [PV Frederic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Faute avouée, à moitié pardonnée ? (Brynn)
» Faute avoué à moitié pardonné? Ft Allycia Fairy
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Partie 68 (deuxième moitié)
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Toll Bridge-