Partagez | 
 

 Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    Jeu 17 Juil - 8:24

La journée s’achève paisiblement. Elle ne s’est pas mal passée loin de la mais j’avoue que je ne suis pas mécontente de rentrer. J’avais une petite course à faire avant de regagner mon domicile, ce qui m’a fait faire un détour. Cela ne me dérange pas plus que ça et du coup, j’avance simplement sans me presser mais sans traîner non plus, j’aimerais avoir le temps de faire la vaisselle et de préparer le repas avant que mon père ne rentre. Je regarde autour de moi un peu songeuse repensant à ma journée. Les cours se sont bien passés. Ils se passent toujours bien : passionnants, j’avoue que je ne me lasse pas d’entendre les profs nous expliquer ce qu’ils ont à nous transmettre, même si j’ai hâte de pouvoir enfin commencer à bosser et à faire des stages. J’ai mangé avec mes amis à la cafétéria pendant l’heure du midi comme tous les jours puis après les cours j’ai gagné mon club pour assister à mon entraînement. Cela fait un moment que je suis passée dans le groupe supérieur et avec quelques adultes nous profitons du calme de l’après midi pour nous entraîner paisiblement. Comme ça, cela me permet de ne pas rentrer tard vu que j’ai encore du boulot de recherche qui m’attend.

Bref, j’ai pris une douche et je me suis rhabillée avant de quitter le club et j’ai gagné la banlieue pour y trouver ce que je cherchais. Un stylo, quelques crayons pour mes croquis et quelques autres petits trucs pour la fac que j’ai enfournés dans mon sac de sport pour ne pas garder le sachet à la main. J’ai aussi un peu traîné devant les boutiques de fringues qui étaient là mais rien de bien affolant, j’ai donc passé mon chemin. Finalement, je m’apprête à regagner l’arrêt de bus pour rentrer quand je suis frappée par la boutique. Tout le monde le connait, celui qui la possède. C’est M. Gold. Mon père m’a toujours chaudement recommandé de rester loin de lui et de cette boutique et jusqu’à présent je m’y suis toujours tenue. Comme sur beaucoup de chose, mon père a un avis sur l’homme en question : « Beaucoup trop riche pour être honnête, alors ne t’approche pas de lui ». Il a probablement raison, mais il y a peut être autre chose qui le pousse à me dissuader de rentrer dans la boutique. Une boutique d’antiquité dont on raconte que certains objets sont vraiment magnifiques.

Je me décide donc à traverser la route et à rejoindre la devanture. Je jette un œil à l’intérieur avant de finalement pousser la porte. C’est un peu comme la caverne d’Ali Baba mais en mieux. Je ne peux rien voler, la cloche de la porte a averti le propriétaire de ma présence évidement. Du coup j’ai prononcé un « Bonjour » d’une voix assez forte, pour finir d’avertir de mon entrée avant de commencer à faire le tour. Il semblerait que tout soit tellement vieux et en même temps en bon état c’est étonnant. Il flotte une drôle d’atmosphère dans cette boutique et je frissonne un peu, me demandant si j’ai vraiment bien fait de rentrer. Je finis le tour rapidement, mais je ne vois rien qui me frappe. Puis finalement je m’approche des bijoux, silencieusement. Je fouille mon sac à la recherche de mon portefeuille et j’en sors une photo, la seule que j’ai trouvée de ma mère, une splendide jeune femme, un cliché superbe sur lequel on peut voir une bague. Cette bague, mon père m’a juré l’avoir perdu des années avant que je ne la réclame, mais je ne le crois pas : quand il s’agit de ma mère il semble alors empli d’une mauvaise foi sans nom. Je ne l’ai jamais vraiment cherché mais je me dis que si j’ai une chance de la trouver c’est ici, à condition que la personne qui l’aura ramassé ne l’ai pas gardé précieusement… Je commence à regarder les bagues avec attention, comparant chacune d’elle à la bague que je peux distinguer sur la photo.

Je suis concentrée sur ma tâche, si bien que lorsque j’entends du bruit, je sursaute et je relève le regard le cœur battant à tout rompre, pour voir d’où le bruit provient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Camp : Le sien.
Messages : 99
Je suis arrivé(e) le : 04/06/2014
Localisation : En ville
Humeur : Calme

Tale as old as time
Tune as old as song
Bittersweet and strange
Finding you can change
Learning you were wrong
Certain as the sun
Rising in the East
Tale as old as time
Song as old as rhyme

Beauty and the Beast

Prénom et nom (2e perso) : Rumplestiltskin

MessageSujet: Re: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    Mer 23 Juil - 18:05

En vingt huit ans, Mr. Gold en avait pu passer des journées. Il en avait vu passer bien plus que les autres qui, tels des automates, passaient leur jour à agir inconsciemment selon les volontés de Regina. De son côté, il s’était fait un refuge, là où il ne trainait pas avec des pions. Chez lui, déjà, il était bien, mais dans sa boutique, il était encore mieux. L’odeur des vieux matériaux et le charme du décor était irremplaçable et unique. Unique comme tous les objets qu’il avait en vente ici. À commencer par les articles du côté de l’armurerie, ainsi que les vêtements, les bijoux, les objets décoratifs… Il n’avait rien en double ici, ou presque.

Aujourd’hui, les pions que Regina s’était créé avec cette malédiction commençaient à prendre un peu plus d’indépendance, ce qui plaisait bien au Ténébreux qui avait vite remarqué le changement, à commencer par l’horloge de la ville, au dessus de la librairie abandonnée, qui s’était remise à donner la bonne heure. C’était le signe que la sauveuse était désormais en train de marcher parmi la population de Fabulis City. Maintenant qu’elle était là, il ne restait plus qu’à attendre à ce qu’elle croit son fils au sujet des contes de fées. S’il devait attendre une année afin qu’elle brise la malédiction, il le ferait, travaillant dans sa boutique sur des dossiers divers, faisant son inventaire également.

Passant à côté du portique en verre du lit de bébé d’Emma Swann, il se rendit derrière son comptoir et sortit la tasse ébréchée de Belle de son coffre fort, le seul et unique objet qu’il chérissait vraiment dans sa vie. Il alla tourner le panneau dans la porte pour que le côté qui montrait le mot « ouvert » soit vu de l’extérieur. Ensuite, il se retourna, sortit quelques papiers de dessous le comptoir puis se retourna pour aller en arrière boutique avec la tasse. Une fois assis confortablement, il ouvrit une carte de l’endroit où il devrait trouver Baelfire. Il lui arrivait souvent d’étudier le plan, puisqu’il avait déjà identifié l’endroit précis sur la carte où son fils habitait. Il passa la journée à revoir ses plans, tout ce qu’il avait prévu, si tout se déroulait comme prévu. Il fit aussi son inventaire dans la boutique et vérifia une deuxième fois que tout le monde lui ait bien payé son loyer. Il nota les dettes, etc… Ce fut une journée calme, côté clients, mais chargée, côté boulot.

Alors que la journée s’achevait, il entendit la petite clochette de la porte de la boutique. Il rangea donc ses papiers secrets avant de se rendre du côté de la boutique en entendant la voix d’une jeune demoiselle. Il passa le rideau, s’appuyant sur sa canne pour avancer, puis arriva derrière le comptoir. La jeune blonde sursauta en l’entendant. Poli, il s’excusa. Après tout, c’était une cliente, et il n’avait absolument rien contre elle dans cette vie, ni dans l’ancienne.

« Tu cherches quelque chose en particulier? »

Il l’avait vu comparer les bijoux à une photo. Il s’approcha donc du comptoir de verre derrière lequel se cachaient les bijoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    Jeu 24 Juil - 18:00

Je me demande ce que cela peut bien faire d’être l’homme le plus riche de la ville. Avoir tout le monde sous sa coupe et pouvoir faire pression pour obtenir de tous, même des plus droits, ce que l’on veut. Cela doit être cool, amusant peut être mais surement aussi lassant parce qu’en ville, les rares personnes à ne pas avoir peur de lui le détestent. Moi je m’en fiche. Peut être est-ce parce que je ne suis qu’une ado qui vit encore chez son père et n’a pas de problème pour payer son loyer ? Ou peut être est-ce simplement parce que je n’ai pas peur de grand-chose ? Je ne sais pas, j’imagine que je ne le saurais jamais. Et puis, peut-être aussi que je me dis, naïvement qu’il n’est pas si avare et méchant que le veulent les rumeurs. Je suis un peu comme ça moi, j’essaie toujours de garder espoir pour tout le monde, même pour ceux qui ne pourront jamais changer.

Contrairement aux croyances populaires, c’est un Gold civilisé et poli qui est apparu devant moi. Il s’est excusé de m’avoir fait peur, sans pour autant sourire et être avenant mais au moins, il s’est excusé. Je le regarde donc alors qu’il finit par me poser une question. Ce que je cherche… Beaucoup de chose en fait. La vérité, des réponses à mes questions, une mère probablement et aussi ma voie, la place dans laquelle je me sentirais vraiment bien. Peut être que je n’aurais jamais ces réponses, mais lui peut au moins m’en offrir une, à condition qu’il soit décidé à le faire, ce qui n’est pas toujours gagné paraît-il. On m’a aussi raconté que même lorsque l’objet se retrouvant dans la boutique appartenait de longue date à votre famille, il fallait payer pour le récupérer – et ce même en fournissant une preuve concrète. Alors, même s’il semble au moins civilisé, j’avoue avoir un peu peur. Mais je ne suis pas le genre de gosse à balancer des cailloux ou à m’être moquée de lui plus jeune, donc au moins il ne doit avoir aucun grief contre moi, ni même contre mon père qui honore chaque mois notre loyer dans les délais. Je le regarde et finalement j’articule en sortant de mes pensées :

« La bague de ma mère qui a été perdue il y a longtemps… » Je souris un peu et je dis : « Je passais dans le coin alors j’ai voulu tenter ma chance, vous l’avez déjà vue ? »

Je lui montre la photo en tapotant la bague du bout de l’ongle terminant mon index, parfaitement manucuré par l’une de mes amies qui trouve ça trop dommage que je n’en prenne pas soin. A défaut de pouvoir s’occuper des siens qu’elle ronge, elle s’occupe des miens. Je regarde la photo, avant de finalement regarder à nouveau les bagues. Je me dis qu’elle n’est surement pas là et que j’ai été idiote, ce qui est perdu est perdu et souvent cela fait le bonheur de quelqu’un d’autre… Mais avant de jeter complètement l’éponge je préfère attendre la confirmation de M. Gold, pour être sure, en avoir le cœur net. Si mon père savait que j’étais là, il me réprimanderait surement, et d’ailleurs si d’aventure je retrouvais la bague je ne lui dirais pas que je l’ai racheté ici. Je trouverais autre chose. Mais pas cette boutique.  

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Camp : Le sien.
Messages : 99
Je suis arrivé(e) le : 04/06/2014
Localisation : En ville
Humeur : Calme

Tale as old as time
Tune as old as song
Bittersweet and strange
Finding you can change
Learning you were wrong
Certain as the sun
Rising in the East
Tale as old as time
Song as old as rhyme

Beauty and the Beast

Prénom et nom (2e perso) : Rumplestiltskin

MessageSujet: Re: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    Sam 9 Aoû - 1:05


Dans cette ville, Mr. Gold connaît tout le monde, simplement parce qu’il est le propriétaire de tout le monde. Que ce soit la vieille dame qui tient un restaurant du coin ou bien l’homme qui possède une tour à bureau, tout le monde a un loyer à lui payer. Certes, il oublie les noms, car ils sont trop nombreux, mais les visages, jamais. Rumplestiltskin avait apprit à se méfier de tous et tout visage existant était autrefois susceptible de lutter contre lui, ou bien chercher le trouble. À force de se faire trahir et de perdre ce qu’il aimait, son cœur s’était durci et tout autour était devenu un possible ennemi, ou presque.

Cette jeune femme ? Non. Celle-ci n’était qu’une adolescente qui ne demandait rien d’autre que d’avancer dans la vie. Elle cachait certainement de grands talents, et la magie faisait partie de l’un d’entre eux. Future ennemie ou alliée ? Aucun des deux. Personne ici ne désirait être son ennemi, ni même son allié. Ici, aux yeux des gens, il était encore plus effrayant qu’une rencontre d’un quatrième type. Certains enfants le craignaient même plus que le croque-mitaine. Mais elle, non. Elle était ici, à la recherche d’un bijou bien spécifique. Dès que Gold posa son regard dessus, il la pensa la reconnaître.

« Je peux ? » Après avoir demandé, il prit la photo entre ses doigts et parti vers son comptoir pour prendre une loupe. Il avait beau être en pleine santé et en pleine forme, malgré sa canne, il n’avait pas des yeux parfaits. Quand il la vit bien, il la reconnu immédiatement. Cette bague, il l’avait effectivement dans son inventaire, mais pas en vitrine. « Tu as de la chance petite. Attends-moi ici. » Sans attendre, laissant la photo près de sa loupe sur son comptoir, il passa le rideau pour se rendre en arrière boutique. Là, il sortit une boîte contenant plusieurs objets qu’il n’avait pas mit en vitrine, des objets qui étaient liés à la magie, d’une façon ou d’une autre. Il en sortit la bague et revint dans la boutique pour aller rejoindre Chandra, derrière le comptoir, reprenant sa loupe pour la placer en dessus. « Alors j’ai la bague de ta mère, mais vu son prix, je ne pense pas que tu aies de quoi me payer. » Pourquoi accepterait-il de rendre cet objet à celle-ci ? Simplement parce qu’il ne se sentait pas d’humeur grognon aujourd’hui. Et puis sachant que la sauveuse était en ville, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne ramène la magie dans ce monde. Il ne voulait pas être seul à l’utiliser. Plus il y avait de gens contre Regina, plus il allait s’amuser. Cependant bien sûr, il n’allait pas laisser partir cette bague gratuitement. Lui montrant la loupe, il reprit parole. « Vois-tu ce symbole. Il s’agit d’un symbole se retrouvant sur les armoiries d’une très vieille famille. Cette famille remonte à avant même l’époque des sorcières de Salem. Il va s’en dire qu’elle vaut une petite fortune. » En effet, elle n'avait pas de prix. Pourquoi ? Non seulement parce que dans ce monde, elle appartenait réellement à une famille qui date du cinquième siècle environ, à l'époque de la légende de Camelot, mais aussi parce qu'il n'avait tout simplement pas mit de prix dessus encore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    Lun 18 Aoû - 13:04

Je laisse M. Gold prendre la photo lorsqu'il la demande. Je le regarde faire sans bouger, sans broncher. Je pose ma main sur la lanière de mon sac la serrant un peu. Je suis intimidée par lui, mais je ne le connais pas assez pour dire si les rumeurs sont fondées ou non. Je ne sais pas si j'aurais la confiance suffisante en les autres pour refuser de lui parler et changer de trottoir comme certains le font quand ils le voient. Mais une chose est sure je ne lui ferais surement pas confiance aveuglément tout de suite.

Lorsqu'il reprend la parole je souris un peu et j'acquiesce vivement lorsqu'il me dit de rester. J'ai hâte de voir ce qu'il va me ramener. J'espère bien que ça sera la bonne bague parce que j'aimerais vraiment pouvoir la porter. Je le ferais avec grand plaisir c'est clair. Et fierté aussi. Mais pour l'heure lorsque je le vois revenir et que je l'entends j'en perds un peu le sourire et je le regarde. Je me demande bien ce que j'imaginais. Je serre un peu la lanière de mon sac puis je la lâche et je place une mèche blonde derrière mon oreille tout en le voyant me montrer un symbole. Je fronce un peu les sourcils je ne pensais pas que c'était un bijou de valeur. Mon père n'a jamais été vraiment riche. Sauf que cette bague lui vient de sa famille à elle, alors de toute évidence je faisais fausse route. Cela semble encore plus important alors qu'une bague de fiançailles ou qu'un cadeau d'anniversaire.

« Les sorcières de Salem ? Elles n'ont pas toutes été brûlées ? »

La première question que j'aurais du lui poser aurait surement du concerner une quelconque substance illicite. Sans déconner, ce type croit vraiment à ce qu'il vient de me dire, les sorcières de Salem ? Je le regarde simplement sans le juger. Je sais que certains croient en dieu, d'autres ont la conviction que des fantômes sont en permanence avec nous, bref je sais que les croyances sont diverses et qu'il faut les respecter mais bon.

« Vous pensez qu'elles peuvent avoir des descendants ou c'est un objet qui s'est retrouvé dans ma famille par hasard ? »

J'aimerais bien savoir si j'ai des origines sataniques ou un truc du genre. Je souris un peu intéressée et je me penche pour mieux voir le symbole. Je crois que je vais tenter de faire mon arbre généalogique. J'ai un peu de temps libre en ce moment. Plutôt que de passer mon temps dans les bars avec mes amis je vais aller un peu à la bibliothèque pour tenter de trouver des trucs sur la généalogie, voir comment on fait pour trouver des ancêtres lointain parce que moi je n'y connais rien du tout. Je relève le regard sur lui :

« Combien exactement ? »

Je bosse encore de temps en temps et je suis en stage régulièrement aussi alors j'ai toujours un peu d'argent de côté et si j'en demande à mon père je pense qu'il ne sera pas contre m'en prêter un peu. Surtout que je suis une fille gentille et respectueuse. Je ne lui cause pas de tort et j'essaie d'être toujours au top, de gagner mon argent de poche bref, la fille idéale. Peut être pas à ce point mais j'essaie. Et j'ai besoin de savoir si je pourrais seulement un jour l'acheter ou si elle restera toujours inaccessible pour moi. C'est idiot mais c'est probablement la dernière chose qu'il reste de ma mère en ce monde et j'aimerais pouvoir l'avoir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Camp : Le sien.
Messages : 99
Je suis arrivé(e) le : 04/06/2014
Localisation : En ville
Humeur : Calme

Tale as old as time
Tune as old as song
Bittersweet and strange
Finding you can change
Learning you were wrong
Certain as the sun
Rising in the East
Tale as old as time
Song as old as rhyme

Beauty and the Beast

Prénom et nom (2e perso) : Rumplestiltskin

MessageSujet: Re: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    Dim 28 Sep - 16:57


Regardant la bague entre ses doigts, il n’arrivait pas trop à se donner un prix dans sa tête. Il ne voulait pas nommer un montant trop élevé, puisqu’à ses yeux, cette bague n’avait absolument aucune valeur et que la jeune femme la désirait beaucoup. Malheureusement, il ne pouvait pas la laisser partir gratuitement non plus. Mr. Gold n’avait jamais été reconnu comme étant un tendre. Il était surtout reconnu comme étant un homme dont il était difficile de se défaire une fois qu’on faisait affaire avec lui. La meilleure solution était probablement là d’ailleurs. Il devait passer un marché avec elle si elle voulait cette bague.

La première question de Chandra se posa alors, attirant l’attention de Mr. Gold. En effet, les sorcières de Salem avaient été brûlées, mais là n’était pas la question. Après tout, il avait dit que la famille à laquelle le symbole appartenait datait d’avant ces sorcières martyres. Il ne répondit pas immédiatement, puisque une seconde question fut posée. Les sorcières de Salem avaient-elles des descendants ? Peut-être, peut-être pas. Mais encore une fois, elle s’éloignait du sujet. Sans doute avait-elle mal comprit ses propos. « Ah attention. Je n’ai pas dit que la bague de ta mère a jadis appartenu à l’une d’elles. Ces sorcières étaient sans doute trop pauvres pour se procurer un tel bijou. Je disais que la bague date de bien avant… Des siècles avant même. » Les sorcières de Salem ? Des amatrices. De pauvres femmes qui croyaient tout connaître de la magie. Des femmes qui n’auraient pas fait le poids contre sa magie à lui. Mais à quoi bon être compétitif à ce sujet ? Il n’avait même pas besoin de se salir les mains, étant donné qu’elles étaient déjà disparues.

Combien était la bague ? Elle demandait un prix et il n’en avait pas. Regardant de nouveau le bijou, il finit par s’appuyer sur sa canne avant de se pencher pour prendre une petite boîte. « Comme je t’ai dit, la bague est très dispendieuse, vu son passé historique. » Sortant la petite boîte, il l’ouvrit et mit le bijou à l’intérieur, la refermant ensuite. « Mais comme je suis de bonne humeur, je veux bien te proposer un marché. » Si elle était au courant de ce qui se disait à son sujet sur la rue, Chandra allait sans doute être sur ses gardes. C’est pourquoi il resta sérieux, comme si ce marché avait beaucoup plus d’intérêt pour elle que pour lui. « J’ai besoin de quelqu’un pour faire un peu de ménage dans la boutique. Vu mon handicap, je ne peux pas faire grand-chose. » Il marqua une courte pause, question de lui laisser comprendre qu’il lui offrait un emploi à temps partiel. « Si tu veux bien venir deux fois par semaine, je te laisse partir avec la bague. » Où était l’attrape ? Il n’y en avait pas. Il avait réellement besoin de quelqu'un pour faire le ménage. Cette situation lui rappela d'ailleurs sa rencontre avec Belle. Il ne cherchait pas à la remplacer. Aucune femme de ménage ne pourrait arriver à la cheville de cette femme pour qui son amour l'avait trop effrayé pour la garder près de lui. Pire erreur de sa vie...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    Lun 29 Sep - 17:55

Le voir avec la bague de ma mère me fait un drôle d’effet. Moi qui ai toujours voulu retrouver ce bijou je la vois enfin de mes propres yeux. Je suis quasiment sure que mon père va me tuer. Même si je lui dis que je l’ai trouvée dans une boutique quelconque il ne croira pas. Avoir un père flic c’est l’enfer. Il détecte mes mensonges, il peut me faire suivre si bon lui semble, il sait cloner un téléphone et détecte toute odeur suspecte sur moi… Heureusement la plupart du temps il mentait confiance mais dès qu’il s’agit de ma mère tout change…

Lorsqu’il a repris la parole bien sur je l’ai écouté. Très vite j’ai compris ma méprise en souriant amusée de moi-même. J’acquiesce et je me dis que j’aurais pu mieux écouter mais je suis tellement enthousiaste à l’idée de revoir la bague que je suis surement un peu inattentive, je me connais.

« Mhh oui pardon… J’avais mal compris »

Je m’agace moi-même parfois vraiment. Un peu trop d’impatience dans mon cœur. Je fais une légère moue avant de l’écouter à nouveau. Je me force à me calmer et à prêter une oreille vraiment attentive. Je note donc qu’il ne veut pas me répondre et qu’il propose autre chose. Je ne suis pas du gère à écouter les rumeurs la preuve je suis ici et je l’écoute. Mais en l’intendant me parler d’un marché je comprends que les gens parlent autant. Et d’un coup j’hésite un peu à rester encore. Pourtant l’envie de pouvoir avoir cette bague de pouvoir la porter me tiraille elle me brule. Je ne sais tellement peu de choses sur ma mère que franchement je ne pourrais pas partir. Alors je l’écoute.

Cela semble tentant. Mon père risque de faire une crise de nerf. Il était même capable de venir lui rendre la bague… Mais je suis prête à prendre le risque. Je finis par sourire un peu en acquiesçant et je lui demande :

« Combien de temps ? » je le regarde et je lui dis : « Il paraît que vous connaissez tout le monde ici… Soyez prêt à affronter l’orage Jenkins… »

J’esquisse un sourire amusée et je le regarde. Je ne sais pas dans quoi je m’engage c’est clair mais je ne peux pas croire tous les on-dit. Il est effrayant c’est sûr mais il n’a pas l’air d’un violeur psychopathe. Et puis mon père et flic alors bon… j’ai moins peur que je ne le devrais. Je parais assez sure de moi, il n’y a plus que la curiosité et l’envie d’avoir cette bague qui me pousse. Et puis je suis sure de moi je serais une employée efficace. Il n’aura pas de raison de criser. Je veux cette bague donc par extension je veux ce job. Tant pis pour le reste je pourrais toujours faire du baby-sitting en fin de semaine.

« Je peux faire le ménage, le rangement et la compta aussi je suis douée avec les chiffres… »

Je lui souris à nouveau, cette journée est vraiment trop cool finalement, je devrais peut être aller au bar ce soir j’y ferais a coup sur une rencontre !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une caverne au trésor ou l'antre d'un monstre sanguinaire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» A FOS NOU GOUMEN ANTRE NOU
» L'antre de la Bande dessinée
» L'antre du démon {pv Zarathos}
» (-18)( Mission de classe D ) Dans l'antre du diable...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mr.Gold's Pawn Shop-