Partagez | 
 

 « Tu es vivant ! » - Kilgharrah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Mer 9 Juil - 3:46


Les choses avaient certes bien changées à Fabulis City. Pendant 28 ans, Frederic n’avait rien connu d’autre que les supplices de la vie de clochard. Il avait vécu dehors, dormi sur des bancs de parc, s’était fait battre, bousculé, insulté, ignoré, avait eu du mal à manger deux repas par jours, avait quêté de l’argent, avait été réveillé chaque matin par les incessants bruits de la ville. Il n’avait pas du tout connu le confort dans lequel il avait vécu à Camelot, car en effet, malgré les conditions plus difficiles, il préférait de loin la vie à Camelot, dans un monde sans technologie, un monde de magie. Au moins, l’arrivée de la sauveuse en ville avait changé les choses, pour le mieux. Le temps avait recommencé à tourner. Il avait pu cesser d’errer. Le clochard qu’il était a retrouvé son amour ressuscité grâce à Avalon, il avait également trouvé où se trouvait Arthur et Guenièvre ainsi que d’autres chevaliers, il avait même trouvé Gaius, depuis longtemps… Tout allait bien, mais tout n’était pas parfait. Il ne manquait qu’une seule chose : Kilgharrah. Si Gaius était toujours dans la vie de l’ancien magicien, il n’en restait pas moins qu’il n’avait plus sa mémoire et ne pouvait donc pas trouver les mots pour rassurer Merlin comme il le faisait autrefois. Même s’il avait Alaïs, ce n’était pas pareil. Mais Kilgharrah manquait à l’appel depuis la mort d’Arthur. Ou plutôt, Merlin ne l’avait pas rappelé, même lorsqu’il a apprit pour la malédiction à venir.

En effet, le valet d’Arthur avait apprit, quelques semaines après la mort d’Arthur, qu’une malédiction allait être jetée par la reine Regina. Il a su que la malédiction enverrait tout le monde dans un monde sans magie, sans leur laisser leur mémoire, et il apprit tout ça en lisant dans les cristaux de la caverne de cristal. S’il avait été là par impatience de voir Arthur revenir, il avait bien fait, car en effet, il vit le retour d’Arthur dans ce nouveau monde. La première personne à qui il confia cette découverte fut Gaius, bien sûr, puis la reine et les chevaliers. Quand Guenièvre lui demanda de veiller sur Arthur une fois dans ce monde, il dû trouver un moyen de conserver sa mémoire. Réfléchissant durant la nuit, incapable de dormir, il hésita à appeler le grand dragon à nouveau. Après réflexion, il décida de se tourner plutôt vers quelqu’un d’autre qui était sans doute aussi puissant que lui : le Ténébreux. Il savait d’avance que c’était dangereux et qu’il allait sans doute devoir payer un prix dispendieux, mais sur le coup, ça lui était égal. Appeler le dragon n’était pas envisageable. Ou plutôt était-ce Merlin qui avait eu peur de ne pas voir son ami arriver suite à son appel. Après tout, il avait toujours le cœur en deuil de la mort de son roi. L’idée d’avoir également perdu Kilgharrah pour de bon était trop douloureuse. C’est pour cette raison qu’il promit une faveur à Rumplestiltskin, faveur qu’il ignore encore.

Ce soir, Frederic avait marché sur les pas de Thomas, nouvelle identité d’Arthur, question de veiller sur lui. Puis lorsque Thomas fut rentré chez lui, il partit en direction de… Nulle part. Il marche sans vraiment avoir de destination précise. Enfin, Alaïs l’attend probablement chez elle, mais il ne rentre pas, comme si ses jambes le poussaient à aller ailleurs. Ce soir, il avait envie d’être seul pour réfléchir, voire peut-être même monter un plan pour protéger Arthur de Morgane. Tout cela jusqu’à ce qu’il entende une voix dans sa tête, une voix qu’il reconnaitrait entre milles. La voix d’un vieillard, ou plutôt d’une vieille créature.

« Kilgharrah ? » échappa-t-il à haute voix. Il regarda ensuite autour de lui, afin de voir si quelqu’un l’avait entendu. Personne à l’horizon, sauf les voitures des passants. Il accéléra donc le pas. Où est-ce qu’un dragon pourrait se cacher dans une ville ? Nulle part, bien sûr. Il devait donc être dans la forêt autour. Écoutant toujours attentivement, il partit donc en direction de la voix qui se faisait plus forte au fur et à mesure qu’il s’enfonçait dans la forêt. Jusqu’à ce qu’il s’arrête subitement en voyant son vieil ami, là, qui le regardait. Merlin en resta figé sur place, l’envie de pleurer au cœur et dans les yeux. Il était toujours vivant. Après quelques secondes, il échappa un rire, témoignant de son immense bonheur de le retrouver. Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas été changé en humain ? Aucune idée. Comment avait-il fait pour rester caché pendant 28 ans sans se faire voir ? Aucune idée. Comment se faisait-il qu’il était tout simplement encore vivant depuis le temps ? il n’en savait encore moins, mais ça lui était complètement égal. « Tu es vivant ! »









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Mer 9 Juil - 13:57


La lune faisait comme tous les soirs sont apparitions dans le ciel, laissant brillé d’une lueur ancestrales tout ceux et celles qui souhaitait être vu sous son aura protectrice. Il n’en fallait jamais beaucoup pour que la lune ne laisser bercer sa lumière sur le monde. Elle apparaissait immédiatement lorsque le soleil l’appellait pour se faire remplacer. À croire qu’elle aimait bien servir durant la nuit. Il était vrai que sa grisâtre luminesence avait de fort avantage lors des moments sombres car même dans ce genre de moment il est bon d’allumer une lumière, si faible soit-elle. C’était peut-être pour cette simple raison que malgré le fait qu’il se cachait depuis un moment dans la forêt, Kilgharrah quittait sa grotte tout les soirs pour pouvoir profiter un peu de la lune et de sa douceur protectrice. Son regard orangé glissait lentement sur la ville du haut de sa montagne, il ne savait pas trop ce qu’il faisait dans cette ville étrange. Il reconnaissait Blanche-Neige, les septs Nains et bien d’autres personnages de compte. Il avait même cru appercevoir Gaius mais puisque rien n’était certains il avait préféré ne pas réagir à cette vision. Son âge pouvait bien lui jouer des tours de toute manière. Le vieux dragon était immobile, debout devant la grotte qui lui servait de refuge. Il ne pouvait pas dire depuis combien de temps il était là, parfois il passait la nuit complète dans cette position à observer la danse de sa meilleure amie dans le ciel. Le vieux dragon poussa alors un soupir. Un ami lui manquait dans cette ville. Il lui manquait le jeune magicien. Ce fut à ce moment qu’une idée lui passa en tête ... et si Merlin aussi se trouvait ici ? C’était peut-être illogique mais Kilgharrah devait en avoir le coeur net, il parla au jeune sorcier dans son esprit.

* Merlin … Merlin …. *

Pour être réellement sincère, la bête ne croyait pas réellement voir son ami arrivé. Il écoutait pourtant les alentours avec espoirs, laissant même son regard orange glissé sur les arbres aux alentours. Son cœur ne fit d’ailleurs qu’un bond lorsque l’odeur famillière du jeune homme apparu autour de lui. À partir de ce moment, les minutes passèrent a une vitesse atrocement lente et pour finir, la vieille créature pu enfin apercevoir le visage de ce jeune homme qui lui avait causer autant de problème il y a des années. Un sourire vint apparaitre sur les lèvres de Kilgharrah, il était très heureux d’enfin revoir ce très jeune magicien. La voix de Merlin ce fit d’ailleurs entendre. Bien sur il était vivant ! Mais bon ce détail le surprenait lui-même alors il n’allait très certainement pas s’étendre en détail sur ce sujet, surtout qu’il ignorait pas quel étrange moyen il était arrivé dans cette ville remplit de personnage de conte. Doucement, Kilgharrah ouvrit les lèvres, laissant entendre sa voix douce et grave comme elle l’avait toujours été.

« Bonsoir jeune magicien »

Une phrase simple mais remplit de sens, comme il l’avait toujours fait dans le passé. Il ne savait pas trop ce qu’il pouvait dire de plus, mais il réouvrit tout de même lentement la gueule pour laisser entendre le son de ses cordes vocales une nouvelles fois.

« Je ne suis pas mort effectivement … du moins pas encore … le monde à peut-être encore des surprises pour moi après tout … »

Toujours aussi clair ce dragon !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Jeu 10 Juil - 3:19


La prudence n’avait jamais été la plus grande qualité de Merlin, que ce soit avant sa rencontre avec Arthur, ou même après sa mort. Il n’avait pas trop réfléchit en parlant à voix haute. Le nom de son vieil ami lui était échappé, avait déboulé de sa bouche, comme si toutes les syllabes s’étaient mis rang pour sortir l’une après l’autre. Et si quelqu’un l’avait entendu ? Et si Morgane venait à savoir qu’il avait toujours toute sa mémoire… En vérité, Frederic s’en moquait pas mal pour le moment. Ce qui comptait, c’était Kilgharrah qui l’appelait, à moins qu’il ait pensé entendre son nom. Plusieurs minutes de course plus tard, il le vit enfin, de toute sa grandeur imposante et dans toute sa splendeur, ou enfin, la splendeur qui lui restait.

S’il était visiblement heureux de revoir le grand dragon, il ne put s’empêcher de se sentir quelque peu égoïste. Kilgharrah souffrait sans doute de cette vieille apparente. Qui sait s’il n’avait pas des courbatures, comme Gaius ? Et il se souvenait bien la dernière fois qu’il l’avait vu. L’aile du dragon était blessée et il avait refusé de se faire soigner par Merlin qui, en ce temps, aurait pu le guérir facilement. Désormais, il était privé de magie, sans doute comme la bête.

« Bonsoir jeune magicien. » Si ces mots avaient été dits par quelqu’un d’autre, ils n’auraient pas eu le même effet sur lui. Venant de la gueule du dragon, ces mots étaient comme une douce musique, une douce berceuse. C’était aussi rassurant que la chaleur des bras d’Hunith, la mère de Merlin. « Je ne suis pas mort effectivement … du moins pas encore … le monde à peut-être encore des surprises pour moi après tout … » Soit. Merlin était égoïste ce soir. Il était beaucoup trop heureux de le retrouver après ces 28 longues années à errer dans les rues. Il afficha donc un sourire, l’air heureux et triste à la fois. Sans doute était-ce dû aux larmes dans ses yeux, et à la tristesse de le voir dans cet état.

« Avoir su, je t’aurais appelé il y a longtemps. Tu m’as manqué. » Aurait-il prononcé ces mots auparavant ? Peut-être. Peut-être pas. Mais le fait d’avoir été séparé de lui pendant si longtemps avait fait réaliser au seigneur des dragons que sa compagnie et son aide lui était plaisante, rassurante. Le fait qu’il puisse l’appeler à sa guise auparavant avait toujours su le rassurer. Il avait comprit maintenant que la présence des dragons dans sa vie était plus importante qu’il ne l’avait cru, surtout ce dragon. Et il avait également comprit qu’il avait un peu abusé de son aide. « Ça m’aura prit 28 ans pour le comprendre, mais je t’ai un peu trop prit pour acquis. J’en suis désolé. » Pourquoi si émotif ? Aucune idée. Frederic avait simplement envie de lui dire cela, lui confier ses réflexions. Après tout, il ne voulait pas le retrouver pour le perdre. « Comment vont tes ailes, depuis la dernière fois? » Même s’il avait craché ces aveux avant, il préférait changer de sujet. Quel homme parlerait de ses sentiments comme ça ? Il fallait qu’il devienne un dur, question de s’entraîner pour le jour où il retrouverait Arthur.

Spoiler:
 









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Ven 11 Juil - 1:27

Lorsque le regard ambré du vieux dragon s’était posé sur le corp humain du jeune magicien, un sourire sincère était sur son visage. Il était bien évidemment très heureux de revoir ce petit humain. Leur passé ensemble, malgré les quelques moments désagréable, avait été inoubliable et très instructifs pour la vieille créature. Ce n’était pas tous les jours dans la vie d’un dragon qu’il était possible d’aider un jeune homme aussi étrange que passionnant. Merlin avait un petit quelque chose de plus. Il ne pouvait pas réellement mettre la patte sur cette chose en particulier, il lui était même impossible de donner des détails, mais ce jeune homme avait un aura spécial, ce qui était toujours très intéressant. La voix du jeune magicien avait été très agréable à entendre et ce malgré le ton peut-être un peu trop joyeux pour la situation. Kilgharrah sentait très bien que Merlin était réellement heureux de le voir mais que tout de même il se sentait coupable au fond de lui. Mais bon il n’avait pas a se sentir ainsi, car ce n’était pas de sa faute s’il s’était retrouver dans cette ville étrange. Calmement le vieux dragon ouvrit les lèvres pour salué le jeune homme puis il répondit à l’exclamation du fait qu’il était vivant. C’était la moindre des choses pour la vieille créature.

Un moment de silence s’installa ensuite un court moment avant que le jeune homme ne reprenne la parole. Il semblait se sentir coupable de ne pas avoir pu savoir avant se soir que le vieux dragon se trouvait à Fabulis city. Malheureusement pour lui, même s’il l’aurait appeller Kilgharrah n’aurait pas pu venir car jusqu’à récemment il se trouvait enfermer dans une grotte souterraine, la magie le retenait, chose étrange puisque selon ce qu’il avait entendu depuis sa libération, la magie n’existait pas dans ce monde. La fin de la phrase du jeune magicien tira à la vieille créature un nouveau sourire. Malgré ses airs remplit de fierté et son fort entêtement à tout vouloir accomplir seul, ce jeune bipède s’était donc attaché au vieux dragon. C’était agréable à entendre surtout provenant de Merlin. Doucement, avant que Merlin ne reprenne la parole, Kilgharrah ouvrit la gueule doucement.

« M’appeller n’aurait servi à rien, je me suis retrouver enfermer avec Aithusa pour protéger un nouvel oeuf ... l’a tu sentis ? »

Bien évidemment ici Kilgharrah parlait de l’oeuf et non pas du dragon de cette Morgane. À cette penser, les ailes de la créatures frémirent doucement. Même après 28 longues années, Kilgharrah n’aimait toujours pas cette traitresse. La voix de Merlin le ramena cependant à la situation présente. Ce n’était pas habituel de la part du jeune bipède d’être aussi démonstratif. Peut-être la vie de clochard l’avait mener à des comportements étranges ou encore cela l’avait fait réalisé que toute bonne chose se mérite dans la vie et qu’il faut longuement travailler pour les obtenir. La vieille créature esquissa tout de même un sourire suivi d’un léger mouvement de tête. On pouvait percevoir un inconfort de la part du dragon. Ce lieu ne lui inspirait pas du tout confiance, trop d’humain nocturne pouvait passé et il était logique pour eux que les dragons n’existait pas. Cependant, une nouvelle fois la voix de Merlin le ramena à la réalité. Kilg’ se remit donc à l’observer en silence. Comment allait ses ailes ? La vieille créature les ouvrit doucement, la peau s’étira lentement et lorsque la lune vint percer la membrane de ses rayons, on pu apercevoir maintes coupures et cicatrices. Elles n’étaient plus de leur prime jeunesse mais depuis son arrivé ici, au moins, elles n’étaient plus douloureuse. Après avoir jeter un rapide coup d’oeil a ses seules réelles compagnes, le vieux dragon referma ses ailes puis de nouveau, il déposa son regard couleur braise sur le jeune magicien.

« Mieux c’est certains ... elles n’ont pas retrouver toute leur grace mais semblerait qu’elles me seront utiles car je n’ai plus mal depuis mon arrivé ici ... »

Le silence revint alors doucement entre les deux compagnons. Kilgharrah réfléchissait en silence. Tentant de percer les questionnements du jeune magicien comme il le faisait si bien auparavant, mais sans savoir pourquoi, il n’arrivait pas à bien établir la connection. Peut-être cette ville causait problème. Mais bon là n’était pas l’important, ce que le vieux dragon voulait savoir devait être demander. Il réouvrit donc les lèvres.

« Depuis notre dernière rencontre ... tu as vécu des choses dont tu aimerait me parler ? »

C’était plus simple de parvenir a une réponse par une suggestion, et beaucoup plus intelligent aussi. Car avec Merlin, une simple suggestion pouvait mener à des aveux complet qui permettait au dragon de réagir encore plus précisément aux besoins et envie du jeune magicien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Ven 11 Juil - 3:30


Quand Kilgharrah lui avoua qu'il avait été enfermé avec Aithusa, Frederic sentit son coeur faire plusieurs tours sur lui-même. Aithusa était donc là aussi. C'était étrange. Comment des créatures nées de la magie elle-même pouvaient-elles se retrouver dans un monde sans magie? Ça n'avait aucun sens. Et les animaux de leur ancien monde, étaient-ils ici aussi ? Sous forme animale ou humaine ? Tant de questions hantaient encore l'ancien magicien. Mais l'heure n'était pas à les poser. De toute façon, Kigharrah ne devait sans doute pas en savoir plus que lui à ce sujet. En fait, Frederic semblait même en savoir plus. Bref, sa réponse fut un simple haussement d'épaule suivit d'une négation par la tête.

Après sa question, le dragon ouvrit ses ailes, laissant à Merlin la chance d'examiner par lui-même. À première vue, elles n'avait pas l'air mieux, et il en était déçu. S'il avait appelé Kilgharrah avant la malédiction, il aurait eu les pouvoirs de les guérir. Malheureusement, il était impossible pour lui de le faire désormais. Il était privé de toute magie, même celle que lui procurait son titre de seigneur des dragons. Au moins, les paroles du dragons le rassurèrent. Si la malédiction avait eu un point négatif pour lui, c'était bien cela. « Tant mieux alors. » Certes, il n'avait pas l'air convaincu, mais il était réellement rassuré.

Un nouveau silence s'installa entre les deux pendant lequel Merlin continua de se questionner. Morgane savait-elle que son dragon se trouvait enfermé? Si c'était le cas, pourquoi lui affliger cette souffrance? Aithusa n'avait-elle été qu'un instrument pour la sorcière ? D'ailleurs, l'état pitoyable dans lequel était marqué à vie le dragon blanc était-il dû à Morgane ? Merlin allait devoir questionner la soeur d'Arthur à ce sujet, un jour. Bref, Kilgharrah reprit parole, le sortant de ses réflexions. Avait-il quelque chose à lui raconter ? Oui, beaucoup. Même si c'était lui qui l'avait appelé au départ.

« J'ai beaucoup de choses à te raconter. » Il regarda autour, n'y voyant finalement pas grand chose dans cette forêt sans lumière. « Après la mort d'Arthur, je suis rentré à Camelot. Je n'ai pas arrêté de repenser à tes paroles quand tu m'as dit qu'Arthur était destiné à revenir lorsque Camelot aurait besoin de lui. Après quelques semaines, je suis allé à la caverne de cristal pour savoir quand exactement. » À ce moment, il marqua une pause, regardant le sol. Il prit ensuite une grande respiration avant de regarder son ami de nouveau. « Tu connais les pouvoirs des cristaux. J'ai vu beaucoup plus que ce que je n'espérais. Mais ayant apprit à mes dépends et aux dépends d'Arthur que je ne pouvais pas changer le futur, je l'ai laissé arriver. »

Dans sa tête défilaient encore les images qu'il avait vu dans les cristaux. Tant de haine, de peur, de tristesse... Il eut besoin de s'asseoir. Il trouva donc une grosse pierre pour s'y percher et continuer son récit. « Dans les cristaux, j'ai vu la reine Regina lancer une terrible malédiction avec l'aide de plusieurs acolytes, dont Morgane. Cette malédiction allait envoyer tout le monde dans un monde où les fins heureuses n'existent pas. Un monde sans magie. Le monde dans lequel nous sommes actuellement. » Ceci dit, il sourit malgré tout, levant les yeux sur son ami. « C'est à ce moment que j'ai vu Arthur. Il était vivant. » Bien sûr, Merlin ne doutait pas du fait que Kilgharrah se souvienne de sa réaction face à la mort du roi. Il avait été démoli par cette triste nouvelle. Il était donc évident qu'il avait été très heureux de le voir. Mais Frederic cessa de sourire. « Il fallait que je trouve le moyen de contrer la malédiction, pour protéger Arthur. » Baissant les yeux pour éviter le grand regard du dragon, il poursuivit. « J'ai pensé t'appeler, mais je pense que l'idée que tu ne répondes pas à l'appel parce que tu étais mort m'a un peu trop effrayé. Alors j'ai trouvé un autre moyen. » Un moyen dont il n'était pas fier. « J'ai fait un pacte avec Rumplestiltskin, le Ténébreux. » Déjà, il s'attendait aux représailles de son dragon.

Prenant rapidement une grande respiration, Merlin perdit son petit air honteux pour redevenir neutre, regardant à nouveau son conseiller de toujours. « Bref, la malédiction est pasée. J'ai erré dans les rues de la ville pendant 28 ans afin de retrouver Arthur. Je l'ai retrouvé dernièrement, en plus d'avoir retrouvé Guenièvre et Viviane. Je ne sais pas par contre où se trouve Morgane. »









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Sam 12 Juil - 23:58

La réaction de merlin lorsque la vieille créature parla de Aithusa fut étrange mais le vieux dragon préféra ne pas pousser dans cette direction. Déjà il venait de passé 28 très longues années en compagnie de cette créature anxieuse et surtout silencieuse, il n’avait pas vraiment envie de s’étirer sur le sujet. Il était vrai que ce n’était pas juste pour le dragon blanc d’avoir du rester dans la grotte, mais Kilgharrah n’avait pas eu réellement le choix. La magie qui entourait cette zone était particulièrement intense et il avait eu d’énorme difficulté à sortir son corps complet. Il avait même eu peur de perdre un morceau de sa queue vers la fin. Mais bon la n’était pas l’important. Ce que la vieille créature voulait réellement savoir, s’était si l’oeuf avait appeller le maitre des dragons. Mais contrairement à ce que le vieux dragon aurait espéré, le jeune magicien répondit par un hochement négatif de la tête. Si ce jeune magicien n’avait pas sentit cet oeuf, c’était pour deux raisons probable. Soit la chose qui se trouvait dans l’oeuf n’était pas un dragon, soit la magie qui entourait la grotte maudite était tellement puissante qu’elle empêchait toute vapeur de s’échapper.

Kilgharrah décida de ne pas trop questionner le jeune magicien sur cet oeuf car visiblement ses pouvoirs n’étaient pas les même ici et donc le lui rappeller n’était peut-être pas la meilleure chose à faire, surtout que le jeune bipède était encore heureux de le voir. Le silence s’installait lentement lorsque Merlin lui parla de ses ailes. Ce ne fut pas une question qui surprit réellement le dragon. À leur dernière rencontre, Kilgharrah avait une aile en mauvais état et malgré l’offre que Merlin lui avait fait, la vieille créature lui avait dit aurevoir et avait quitté avec son aile blessé. Maintenant elles allaient mieux, là était l’important pour Kilgharrah. C’était la suite de la rencontre qui serait très certainement intéressante. La vieille créature questionna Merlin simplement, lui demandant s’il avait des choses nouvelles à lui raconter. Lorsque le bipède ouvrit les lèvres, le vieux dragon esquissa un sourire. C’était tout à fait Merlin de s’ouvrir ainsi lorsqu’il était en confiance. Tranquillement, le dragon écouta ce que le jeune homme avait à dire. Bien qu’il n’approuvait pas tellement la grotte de cristal pour connaitre l’avenir, il esquissa un aquiessement au moment ou le jeune magicien en parla.

Ce que Kilgharrah appréciait le plus des moments ou Merlin lui racontait quelque chose, s’était sa facon de tout expliquer. Il mettait de la vie dans ses paroles, son regard brillait, comme s’il revivait le moment. Un très lent et long soupir sortie des narines de la créature lorsque le jeune magicien parla de Régina. Il l’avait très légèrement apercu depuis qu’il était libre. Cette femme avait une âme aussi noir que la nuit lorsque la lune s’absentait. La colère regnait dans son âme et elle le démontrait plutôt bien. Un peu comme la sorcière Morgane évidemment. Elles avaient des points en commun. Kilgharrah ne prit cependant pas le temps de réfléchir d’avantage aux défauts qui faisait en sorte que les deux sorcières se ressemblait car Merlin continuait de parler et donc il se devait de l’écouter. C’était son devoir de faire en sorte que le jeune magicien se sente comprit. Cependant, le dragon aurait pu s’attendre à beaucoup de choses venant de ce jeune homme mais ce qu’il lui avoua ensuite le mit en colère. Comment avait-il osé ?! On pu d’ailleurs voir que le dragon n’était pas content car lorsque Merlin prononca le nom de Rumplestiltskin ses écailles normalement à plat s’hérissèrent violemment et sa queue se mit à se balancer. D’ailleurs sans le vouloir Kilgharrah abatti viollement un arbre. Il laissa tout de même le jeune humain terminé ses explications et, quelques secondes après qu’il est fermer la bouche, le vieux dragon prit la parole, sa voix normalement douce et zen était glacial et teinté d’une colère palpable.

« Comment as-tu osé faire un pacte avec ce monstre ?! »

Le dragon encore sous l’emprise de la colère fit quelque pas vers l’arrière, écrasant quelque arbres innoncent sur son chemin. Le bruit devenait de plus en plus fort mais pour le moment, le dragon ne s’en préoccupait pas du tout. Son regard normalement doux était devenu dur et la braise était teinté de rouge. Le silence revint quelques minutes, durant lesquels le dragon se donna le temps de réfléchir, ses ailes étaient prit de sursauts, sa queue battait l’air au dessus des cadavres d’arbres encore frais puis, soudainement, le dragon reprit la parole. Sa voix était plus calme, mais son regard était encore colérique.

« Ce choix était le mauvais et je peux te garantir que tu en payeras le prix fort Merlin ... »

La bête prit un moment de silence avant de reprendre.

« Peut-être finalement n’as-tu pas besoin de moi ... si cet homme peut te convaincre de faire un pacte avec lui .. peut-être devrais-je partir ... tu n’as visiblement pas besoin de mes sages conseil ... car tu ne les écoutes jamais ... »

Alors qu’il parlait, le vieux dragon avait commencer a faire bouger ses ailes, comme s’il voulait s’envoler. Kilgharrah attendait tout de même la réaction du jeune magicien ... surtout des explications.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Dim 13 Juil - 1:31


Dans sa vie, Merlin avait fait plusieurs choses dont il n’était pas fier. Ne pas avoir pu protéger Arthur était la pire qu’il pouvait se rappeler, sans aucun doute, mais le fait d’avoir fait un pacte avec le Ténébreux en faisait également partie. S’il s’en voulait déjà d’avoir eu recours à cette solution, Kilgharrah lui fit regretter un peu plus. Bien sûr, il avait toutes les raisons d’être fâché, mais sa réaction était, aux yeux du magicien, un peu exagérée. Sa décision avait sans doute été un peu précipitée et irréfléchie, mais le dragon n’avait-il pas entendu la suite ? Ce marché avec Rumplestiltskin lui avait permis de retrouver la dame du lac, le roi Arthur et la reine Guenièvre. Bref, il fut légèrement blessé par cette réaction, bien qu’il la comprenne totalement.

« Je devais protéger Arthur! »

Le silence. Kilgharrah ne semblait pas comprendre. Pourtant, c’était sa faute dès le début s’il avait été pris au piège par ce destin qu’il ne connaissait pas au début. Il n’aurait jamais rien su s’il n’avait pas rencontré le dragon. Sa réaction face à ce marché disait à Merlin qu’il avait eu tort de vouloir le protéger, ou plutôt était-ce ainsi qu’il le voyait. Le silence ? Pas vraiment en fait, car le grand dragon était en train de saccager la forêt dans un vacarme énorme. Bravo pour la discrétion. « Arrêtes ! Toute la ville va t’entendre ! » Le dragon reprit son calme sans pour autant être moins fâché.

La phrase d’après blessa un peu plus Frederic. Était-ce une menace ? Un avertissement ? Jusque là, le Ténébreux n’avait pas réclamé son dû. Jusque là, tout s’était bien passé. Puis de toute façon, le prix ne lui importait pas beaucoup. À ses yeux, il avait prit la bonne décision. C’était surtout la seule qui lui était venue en tête aussi, mais cela n’empêchait pas qu’il pouvait désormais surveiller et protéger Arthur de Morgane maintenant.

Plus Kilgharrah parlait, plus il le blessait. Pourquoi pensait-il que sa loyauté reposait sur Rumplestiltskin alors que sa loyauté avec toujours été envers Arthur et les dragons ? Les dragons étaient sa famille dans son cœur. Comment pourrait-il leur tourner le dos ? Quand le dragon voulu partir, Merlin avança vers lui. « Non ! Attends ! » Il prit une grande respiration, l’air offusqué et blessé à la fois. « Écoute, je sais que c’était peut-être dangereux comme décision. Mais as-tu seulement pensé à l’état dans lequel j’étais ? »

C’est vrai après tout. À la mort d’Arthur, Merlin avait été dévasté et il ne s’en était jamais vraiment remit en fait, même si Arthur était revenu à la vie. Passant ses deux mains dans ses cheveux courts, il regarda autour, un peu dérouté, avant de le regarder à nouveau. « Je devais protéger Arthur de Morgane. Elle n’a pas perdu sa mémoire ici, comme tout le reste du monde. J’ai failli à le protéger une fois. Je ne pouvais pas refaire cette erreur. » Il prit une grande respiration. « J’ai peut-être fait une erreur en demandant de l’aide à Rumplestiltskin, mais je serai plus que prêt à payer le prix qu’il faut. Ça m’a permis de retrouver Arthur je te signale. Je peux le surveiller de loin, le protéger… » Il n’y avait rien à dire de plus. Pour le moment…









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Dim 13 Juil - 21:14

Il était bien vrai que la réaction que la vieille créature avait eue était exagérée. Mais le dragon voulait faire comprendre au jeune magicien qu’il avait commis une très grosse erreur en accordant ne serait-ce qu’une petite goutte de confiance à ce traitre de Rumplestiltskin. Kilgharrah était lui aussi blessé par les paroles du jeune magicien. Il avait décidé de ne pas l’appeler simplement par peur que le vieux dragon ne réponde pas à son appel ? S’était complètement illogique, même au bord de la mort le vieux dragon aurait fait en sorte de pouvoir se présenter au jeune magicien. La colère grimpait rapidement dans le corps et dans l’esprit de l’immense animal qui se mit, sans le vouloir, à détruire plusieurs arbres qui se trouvait autour d’eux. Kilgharrah ne le réalisait pas vraiment, la colère avait tendance à rendre les sons autour de lui trop faible pour que son corps y réagisse réellement. Cependant, la voix du jeune maitre dragon fut suffisamment forte pour que le dragon réagisse. Se calmant légèrement, il restait tout de même en colère. Ce genre de situation devait être vu et comprise en totalité. La vieille créature comprenait que Merlin n’avait pas voulu mal faire. Cependant il n’avait pas prit le temps de réfléchir avant d’agir.

Après avoir terminé de parler, le dragon fit mine de vouloir s’envoler. Ses pattes avant avaient même déjà légèrement quitté le sol au moment ou la voix du jeune magicien se fit entendre. Il lui demandait d’attendre. Kilgharrah aurait très bien pu quitter quand même, sachant que Merlin ne pouvait plus le contrôler dans ce monde, mais il décida tout de même de rester sur place. Ses ailes cessèrent leur mouvement, ses pattes touchèrent de nouveau le sol et son regard de braise, encore un peu rouge se remit à observer le jeune homme en silence. Lorsque Merlin rouvrit les lèvres, Kilgharrah sentit immédiatement qu’il était blessé par la réaction que le dragon avait eue, mais maintenant il était trop tard. La vieille créature demeurait silencieuse alors que le jeune magicien continuait ses explications. Il était vrai que le jeune bipède avait été particulièrement dévasté lorsque le roi avait perdu la vie. Lorsque le jeune homme eu terminé ses explications, le vieux dragon demeura silencieux quelques instants. Observant le jeune magicien comme il avait l’habitude de le faire auparavant. Puis, doucement, sa gueule s’ouvrit lentement pour laisser entendre sa voix, redevenu celle qu’elle était normalement.

« Peut-être as-tu raison jeune magicien … mais la réflexion est toujours la meilleure chose à faire avant l’empressement … »

Le vieux dragon redevint silencieux. Son regard était redevenu celui doux et zen que Merlin connaissait normalement. Il était évident même que la bête réfléchissait à ce qui pouvait être fait pour briser ce pacte. La respiration lente et profonde de l’animal se faisait entendre alors que Kilgharrah continuait à réfléchir, sa queue battait encore l’air doucement. Au bout de quelques minutes, le vieux dragon releva les yeux pour recommencer a regarder le jeune bipède puis une nouvelle fois, il se remit a parler.

« Morgane à peut-être toute sa mémoire mais toi aussi … De plus si j’ai bien compris, les êtres dans cette ville son privée de la magie. Elle est donc aussi faible que toutes les autres … »

Un nouveau silence, mais plus court cette fois et le dragon reprit la parole.

« Tu as un plan pour le moment ou Rumplestiltskin va venir demander son du ? Car cette créature est certainement plus forte que moi. S’il est ici il a trouvé un moyen de conservé ses pouvoirs … ce qui est loin d’être une bonne nouvelle … »

Après avoir terminé de parler, le dragon releva les yeux vers le ciel quelque instants. Il voulait aider son ami. Mais Merlin s’était mit dans une situation compliqué. Sans magie, il n’était pas bien puissant et malgré le fait qu’il avait Kilgharrah à ses côtés, il ne pouvait pas réellement faire de miracle. Si seulement il y avait un moyen de faire revenir les pouvoirs du jeune magicien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Lun 14 Juil - 3:57


Kilgharrah se calmait toujours un peu plus, de quoi rassurer Frederic. Inspirant profondément, celui-ci put également contrôler ses émotions qui, pendant un moment, n’avaient demandé qu’à se dévoiler. Parler d’Arthur lui rappelait toujours ce moment où il est mort dans ses bras. Il revoyait encore tout dans sa tête. Du moment où Arthur lui avait dit qu’il était une mauviette parce qu’il lui avait dit qu’il ne l’accompagnerait pas à Camlann, jusqu’au moment où Merlin lui confia son grand secret jusqu’à ce qu’Arthur ne puisse plus avancer vers l’île où il aurait dû être guérit. Par terre, il avait demandé à son valet de le serrer contre lui et l’avait remercié pour tout ce qu’il avait fait pour lui. Suite à cela, il avait fermé les yeux pour ne jamais les rouvrir. Si c’était le passé, si ça faisait plus de 28 ans que c’était passé, la douleur était toujours aussi vive. Même si Arthur vivait désormais, Merlin ne s’en remettait pas. Il se sentait coupable, s’en voulait d’avoir failli à sa tâche.

Le magicien se concentra sur la voix du dragon. Il préférait se disputer avec lui plutôt que de repenser à la mort d’Arthur. Cependant, Kilgharrah lui dit qu’il avait peut-être raison, mais qu’il aurait dû réfléchir avant d’agir. « Gaius m’a dit la même chose. » En effet, le vieux médecin avait dit à Merlin de bien réfléchir avant de faire quoi que ce soit. Malheureusement, n’ayant aucune idée de la date à laquelle la malédiction allait arriver, il n’avait pas eu le choix de faire les choses avec presse. Il n’avait pas voulu prendre la chance de perdre cette seule opportunité. Il était tout à fait conscient que conclure un marché avec le Ténébreux était dangereux. Le danger pourtant n’avait jamais été cependant une raison devant laquelle reculer lorsqu’il s’agissait d’Arthur. Il avait bien été voir Nimueh une fois pour le sauver. Il avait bien utilisé l’eau de la coupe de la vie et sa mère avait presque perdu la vie pour cela. Les choses s’étaient bien terminées finalement. Tout le monde s’en était sorti sain et sauf, sauf bien sûr la prêtresse de l’ancienne religion qui tentait de tuer Arthur de toute façon.

Kilgharrah poursuivit sur un autre ton. Il était redevenu normal. Il était maintenant totalement calme, rassurant Frederic qui se sentit de nouveau en confiance totalement. « Morgane toute seule n’est pas le problème. Elle est aussi démunie que moi quand on la voit toute seule. Mais contrairement à moi, elle a Regina de son côté, la personne la plus redoutée de la ville, après Mr. Gold… Enfin, Rumplestiltskin, je veux dire. » Oui, car Kilgharrah ne devait sans doute pas connaître la nouvelle identité du Ténébreux. Bref, le silence s’installa à nouveau, mais fut plus court que les autres, avant que le dragon reprenne la parole. Il lui demandait s’il avait un plan, craignant que Rumple ait sans doute avoir conservé ses pouvoirs. Hochant la tête négativement, il répondit simplement. « Je n’ai aucun plan, si ce n’est que de faire ce qu’il demandera. Je ne crois pas par contre qu’il ait conservé sa magie. Nous sommes dans un monde sans magie. Même lui ne peut rien contre cela, sinon, j’aurais conservé mes pouvoirs aussi. Même Morgane et Regina ne peuvent pas utiliser la magie, de toute façon. »

Dans sa tête, c’était tout à fait logique. Mais cette réflexion par rapport à la magie fut vite oubliée. Il repensa plutôt au prix qu’il devra payer au Ténébreux, faisant le lien avec la présence de Kilgharrah et Aithusa, ainsi que la présence de cet œuf. Fronçant les sourcils, visiblement en pleine réflexion, il détourna le regard quelques secondes avant de regarder à nouveau son ami. « Tu as dit que tu gardais un œuf avec Aithusa ? Ne crois-tu pas que c’est un drôle de hasard ? Je suis le seul seigneur des dragons encore vivant, et vous êtes là… » Il baissa un peu les yeux alors, continuant de faire tourner le hamster dans sa tête. Il pensa soudainement à ce lien étrange qu’il ressentait avec certaines personnes, deux personnes en particulier : Hedwige et Ezechiel. Ce lien qu’il avait aussi avec les dragons, ou quand il avait sauvé l’œuf d’Aithusa… C’était le même. Il regarda Kilgharrah à nouveau. « Je pense… Kilgharrah, je pense qu’Aithusa et toi ne soyez pas les seuls dragons existants… » Lui-même sembla sous le choc. C’était la seule explication logique face à ce sentiment familier qu’il avait avec ses deux amis. S’ils avaient cru  à cela depuis longtemps, maintenant, Merlin était persuadé du contraire.









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Mar 22 Juil - 14:59

Le fait que le dragon se calme semblait jouer en faveur du comportement du jeune magicien qui se détendait peu à peu. Kilgharrah n’avait jamais pu expliquer pourquoi leur connexion était aussi puissante. Même au tout début lorsque le jeune homme avait mit les pieds à Camelot, la vieille créature avait réussi à le contacter la première nuit, sans grand succès cependant car ce ne fut que la troisième nuit que le jeune bipède avait franchit son incertitude pour s’aventurer dans les profondeurs du château, créant même la confusion chez deux gardes qui jouaient aux dés devant le couloir qui menait à la grotte ou le dragon était enfermer. C’était étrange mais leur lien avait toujours été très présent. C’était peut-être pour cette raison que le vieux dragon avait réagit aussi fortement lorsque le magicien lui avait apprit qu’il avait fait un pacte avec le ténébreux. En fait, s’était surtout par douleur que Merlin n’est pas tout d’abord tenter d’entrer en contact avec lui, probablement qu’il aurait tout tenté pour l’aider avant de le laisser commettre une telle erreur. Ce fut peut-être pour cette raison que la vieille créature lui conseilla de réfléchir avant d’agir. Mais bon semblerait que Gaius l’est devancer.

Pour la suite, le dragon écouta ce que Merlin avait à lui dire, sans même prendre la peine de faire un commentaire. Si vraiment Morgane avait Régina à ses côtés en quoi était-ce plus dangereux ? Personne n’avait de magie dans cette ville alors quel était les risques ? La seule personne qui réellement pouvait être dangereuse ... c’était ce traitre de Rumplestiltskin. Lorsque Merlin lui confirma que ce monstre se trouvait en ville, le dragon fit bouger ses ailes, mal à l’aise. La suite fut encore pire car le jeune magicien avoua tout simplement à Kilgharrah qu’il comptait simplement faire ce que le ténébreux allait demander. Évidemment il n’avait pas le choix car sinon Rumplestiltskin viendrait prendre son du, mais la vieille créature continuait à croire en une erreur fatale. Un léger moment de silence se mit en place alors que Merlin tombait dans ses pensées, le vieux dragon demeura pour sa part complètement silencieux, il n’était pas utile de déranger une personne en réflexion, en fait déranger un moment aussi profond pouvait mener à des idées idiotes. Donc clairement le jeune magicien avait du être déranger lorsqu’il avait choisit de faire confiance au ténébreux. Lorsque le jeune bipède reprit la parole, ce fut pour questionner le vieux dragon qui, à la fin de sa phrase, ouvrit lentement les lèvres.

« C’est effectivement ce que je t’ai dis »

Le dragon prit quelques secondes avant de répondre à ce qui suivait.

« Le hasard n’a rien à avoir là dedans Merlin, notre chemin est tout tracé à l’avance … il me semble que je te l’ai déjà dis auparavant … »

Un nouveau moment de silence s’installa lentement durant lequel Kilgharrah prit le temps d’observer autour de lui. Depuis son évasion il n’avait pas réellement profité de la superbe vu qu’il pouvait avoir. Un ciel sans nuage, des kilomètres de montagne et une forêt qui n’en finissait plus. Il allait pouvoir se dégourdir les ailes sans problème dans les jours à venir. Ce fut heureusement la voix du jeune magicien qui le fit revenir à lui. Sa voix trahissait un réel choc et ce fut d’ailleurs une phrase qui surprit grandement la vieille créature. D’autres dragons ? S’étaient presque impossible ! Uther les avait tous tué pour faire comprendre au peuple de Camelot que la magie était mauvaise. En grande réflexion, le dragon laissa échapper un long soupir, un coup de vent qui aurait possible effet de décoiffer le jeune humain, mais le dragon n’y pensait pas réellement. Au bout de quelques minutes, Kilgharrah ouvrit les lèvres.

« La magie aura toujours sa place dans les mondes, peu importe les actions menées contre elle. »

Un court moment de silence prit place avant que la créature ne reprenne.

« Si je peux retrouver des congénères, grand bien m’en fasse … Il devenait lourd avec les années de tolérer cette solitude. »

Kilgharrah ne savait plus trop que dire sur cet évènement. Il était vrai que normalement il n’y avait aucune possibilités pour les dragons d’éclore sans la présence d’un seigneur des dragons pour les nommés. Pouvait-il y avait un autre seigneur ? Un inconnu qui aurait tenté, loin de Camelot, de ramener un peu de magie céleste dans ce monde insensible ? L’imposant dragon ne pouvait dire si s’était simplement une folle idée de son esprit ou si cette pensée était réelle.

«Les choix que l’on prend affecte tous le monde autour de nous, peut-être tes décisions on poussé des hommes à changer le monde … »

Les énigmes reprenait lentement, visiblement, se dragon ne changerait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Célébrité : Colin Morgan
Célébrité (2e perso) : Colin Morgan
Camp : Celui d'Arthur
Messages : 309
Je suis arrivé(e) le : 04/05/2014
Localisation : Sur la rue
Emploi/loisirs : Sans emploi
Humeur : Neutre

DRAKON
E MALE SO FTENGOMETTA TESD'HUP'ANENKES !

Prénom et nom (2e perso) : Merlin / Emrys
Rang (2e perso) : Magicien de la cour

MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   Sam 9 Aoû - 0:36


« Le hasard n’a rien à avoir là dedans Merlin, notre chemin est tout tracé à l’avance … il me semble que je te l’ai déjà dis auparavant … »

Bien sûr, Frederic savait tout cela. Il avait surtout parlé sarcastiquement. Kilgharrah soupira, poussant l’ancien magicien à fermer les yeux pour ne pas avoir de l’air ou quoi que ce soit d’autre dedans. Puis Kilgharrah reprit en disant qu’il ne serait pas malheureux de voir d’autres dragons vivants, en d’autres mots, bien sûr, affirmant au passage qu’il en avait marre d’être seul. Quelque part en lui, il comprenait ce sentiment. C’était à peu près la même chose qu’il ressentait à Camelot, ou même avant quand il vivait encore avec sa mère à Ealdor. C’était également ce que Morgane avait dû ressentir.

« Les choix que l’on prend affecte tous le monde autour de nous, peut-être tes décisions on poussé des hommes à changer le monde … » Il serait donc une sorte d’exemple à suivre ? Non. Sans doute pas, puisqu’il n’était pas un bon exemple, tout simplement. Après tout, il était, selon Arthur, le pire serviteur au monde, et il n’avait pas réussit à tenir la promesse la plus importante qu’il avait fait qui était de protéger Arthur. Il n’avait rien d’un héro à qui on veut ressembler… Bref, Merlin resta silencieux pendant quelques secondes, réfléchissant à ces dernières paroles avant de laisser tomber. Il ne comprenait pas les paroles mystérieuses du dragon et n’allait sans doute jamais comprendre ses devinettes. Puis il était inutile de lui demander de parler clairement, sans détour. « Ces autres dragons, par contre, ne sont plus des dragons… » Il avait plutôt décidé de poursuivre ses propres réflexions. Regardant son ami, il se leva, ayant la soudaine envie de bouger. « C’est étrange, je ressens le même lien que j’ai avec les dragons qu’avec deux personnes en ville. S’ils ne sont pas des dragons, devenus humains suite à la malédiction, je ne peux pas expliquer ce lien étrange. » Baissant les yeux, il continua de réfléchir. « Si, au contraire, ils sont des dragons, alors la question à se poser serait pourquoi Aithusa et toi n’êtes pas sous forme humaine? Et la réponse à cette question, je crois qu’il s’agit de l’œuf que vous gardiez. Sans doute que Rumplestiltskin avait prévu que je le récupère pour lui. Après tout, il avait le don de voir le futur, non? »

Merlin leva les yeux sur son ami reptile, fronçant alors les sourcils en ayant un soudain mal de tête. Il posa la main sur son front et échappa un léger rire. « J’ai l’impression d’être soudainement trop intelligent pour ce que je suis d’habitude. » Continuant de rire, il retourna s’asseoir sur sa grosse pierre, content d’avoir peut-être percé le mystère, mais également inquiet. Si cet œuf ne cachait pas un dragon, que cachait-il ? Qu’est-ce qui était assez important pour que Rumplestiltskin utilise deux dragons pour le garder?









I promised I would protect you but you still died in my arms anyway.
I saw you go further away from me on the very same lake Vivianne left me.
I won't make the same mistake again. That's my new promise to you, old friend.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Tu es vivant ! » - Kilgharrah   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Tu es vivant ! » - Kilgharrah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le ministre des Haïtiens vivant à l'Etranger reçoit la Commission OEA/CARICOM
» Haiti : Retrouvé vivant après 27 jours !
» The Black Man Did It. Le racisme est vivant Ozeta, n'en déplaise à certains
» [Dio][WIP] "Mais je ne suis pas un homme vivant"
» Kilgharrah, le premier dragon [terminée] {by Albar}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forêt-